Isolation en sur-toiture, en paille, à Pelvoux

Afin de parfaire l’isolation de cette toiture (équivalent haute performance énergétique) nous avons fabriqué nous-mêmes les poutres composites. Elles intègrent de l’isolant et facilitent la pose des bottes de paille.
Pour cette usage, la laine de bois est parfaitement adaptée, elle se découpe facilement et précisément et a une grande stabilité dans le temps. De plus dans cette situation (elle ne sert ici que pour isoler les poutres) son coût n’est pas restrictif.
Ce sont des poutres collées/clouées mais il serait plus efficace de remplacer la colle par une légère surcharge en clous.

[| |]

En parallèle, nous avons dû rehausser la cheminée et découper la tôle ondulée qui dépassait des planches de rive.

[| |]

L’étape suivante consiste à monter les poutres sur le toit. Nous avions posé des équerres, fixées dans les pannes d’origine, afin de pouvoir arrimer les poutres dès leur arrivée sur le toit.

[| |> |]

Sur les poutres extérieures, nous posons un bardage de mélèze et nous calfeutrons les caissons avec un mélange laine de bois/plâtre.

[| |]

Viens ensuite l’approvisionnement en paille et la pose de la paille. Période du chantier très intense mais relativement rapide.

[| |]

Très rapidement et en partie simultanément nous posons un pare-pluie rigide pour protéger la paille et fermer les caissons. Nous changeons bien sûr d’isolant pour le tour de la cheminée..

[| |> |]

Viennent ensuite la pose des lattes de ventilation, des lattes de fixation des bacs acier et la pose des bacs eux-mêmes.

[| |> |]

Et voici le chantier fini :

[| |> |]

Enregistrer au format PDF impression